Focus sur la pollution du sol

La pollution du sol figure parmi les enjeux majeurs du XXIe siècle avec le développement accéléré de l’agriculture et des technologies relatives à la production. À cause de ces deux phénomènes, on remarque en effet une dégradation rapide du sol ce qui aboutit souvent à la « mort » de nombreuses zones de culture. Au-delà des conséquences écologiques entrainées par la disparition de ces sols, il existe une multitude d’impacts qui risquent de dégrader la qualité de vie de l’être humain si cette pollution persiste.

L’agriculture et les sols pollués

La pollution du sol impacte directement l’économie mondiale et la survie de l’humanité. Aujourd’hui, 12 % des terres émergées sont utilisés pour l’agriculture. Ces terres voient malheureusement leur potentiel de production se réduire chaque année. Le problème majeur issu de cette tendance réside dans la nature même du sol. Celui-ci ne peut pas se renouveler. Son potentiel de production ne peut que décroitre jusqu’à aboutir à sa mort. À noter que cette dégradation est naturelle. Cependant, elle est accélérée par la pollution des sols. Or, lorsque ce potentiel de production diminue, les récoltes se révèlent aussi de moins en moins importantes.

À cause de la pollution du sol, la capacité de production de l’industrie de l’agriculture tend ainsi à décroitre chaque année. Pour minimiser ce déficit, les agriculteurs se tournent toutefois vers des méthodes de production plus polluantes. Bref, plus notre besoin de produire augmente, plus notre possibilité de produire diminue.

Les risques et les solutions

Si la pollution du sol continue à cette vitesse, la famine risque de toucher de plus en plus de pays. Le monde entrerait alors dans un cycle de sous-production qui attisera bien entendu les conflits pour le contrôle des ressources. Pour éviter un tel problème, il convient de prendre des résolutions dès maintenant. Le premier réflexe consiste bien entendu à réduire sa consommation de produits issus de l’exploitation du sol. Ensuite, il est recommandé de privilégier les agriculteurs locaux et artisanaux pour minimiser le poids de l’industrie de l’agriculture et pour pousser les industriels à réduire leur production. Enfin, il faut soutenir les initiatives écologiques comme le recyclage pour réduire l’impact des déchets chimiques sur le sol.

Be the first to comment on "Focus sur la pollution du sol"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*